retourner
chapitre 7: Les pronoms personnels


  7.5 Le si passivante

Le si passivante existe aussi en français quoiqu' il ne soit pas aussi important en français qu' en italien. Nous parlons ici des constructions du genre.

Les livres se vendent bien.

Cette construction est une alternative à la voix passive et pose deux problèmes. On pourrait se demander pourquoi on en a besoin et ensuite bien qu' elle ressemble beaucoup à la construction italienne, il y a quand même des différences. Commençons avec la première question. Puisque cette construction est une alternative à la voix passive, on pourrait également se demander pourquoi a-t-on besoin de la voix passive. Dans une phrase à la voix passive le sujet de la phrase n' est pas l' exécuteur de l' action décrite par le verbe, mais le but de cette action.

voix active: Ils réparent la voiture.
voix passive: La voiture est réparée.

Cette définition est très belle, on peut la trouver partout, elle n' a qu' un seul problème: Elle n' a aucun sens. Si la seule fonction de la voix passive est de décrire le sujet de la phrase comme le but, mais pas comme
l' exécuteur de l' action décrite par le verbe, on n' en a pas besoin. Pourquoi mettre quelque chose à la voix passive si on peut aussi bien le dire à la voix active? On a besoin de la voix active dans les situations suivantes.

a) L' exécuteur est inconnu: Le porte-monnaie a été volé.
b) L' exécuteur n' a aucune importance: La maison a été construite en 1864.
c) On ne veut pas nommé l' exécuteur: La pomme est pèlée. (On pèle la pomme.)

Dans le cas a) il est évident qu' on ne connaît pas l' exécuteur de l' action, si on le connaissait, cela ne poserait aucun problème. Dans le cas b) il ne serait pas très difficile de savoir qui a construit la maison, mais cela n' est pas important. Et dans le cas c) on construit avec un pronom indéfini (qui a la même fonction que la voix passive) parce que l´ exécuteur de l' action peut être n' importe qui, autrement dit, tout ceux qui sont en train de lire cette recette de cuisine.

Les langues romanes en général tendent à éviter la voix passive (tout au contraire par exemple de l' allemand) et il est plus rare encore en italien et en espagnol, pour des raisons que nous verrons plus tard. Autrement dit en italien on construit dans les situations décrites sous a) et b) avec le "si passivante" et dans la situation c) avec le "si impersonale". Seulement dans les cas plutôt rares, si on veut ajouter l' exécuteur de l' action (quelque chose plutôt rare puisqu' on utilise la voix passive en général pour ne pas être obligé de le nommer) on utilise la voix passive, parce qu' on peut nommer l´ exécuteur, ce qui n' est pas possible de le faire avec le "si passivante".

Toutes les voitures ont été réparées par lui.
Les voitures sont réparées (... par lui).

Mais comme nous l' avons déjà dit, cet usage est un peu bizarre, puisque si l' exécuteur de l' action est connu, on aurait pu dire aussi :

Il a reparé toutes les voitures.

L´Amérique fut découverte par Christophe Colomb en 1492.

Pour pouvoir parler de la seconde question, c´est-à-dire qu' elle est la différence entre le français et l' italien, il nous faut faire un peu de grammaire. Si on analyse cette structure, nous nous rendons compte qu' en italien il y a deux constructions de ce genre, qui se ressemblent à première vue, mais qui sont grammaticalement complètement différentes. Regardons cette phrase.

Les voitures se vendent.

Le "se" dans cette phrase est pronom réfléchi et le sujet de la phrases sont les voitures. Ce sont les voitures qui vendent quelque chose, dans ce cas-là elles se vendent à elles-mêmes. L' auteur de ce manuel comprend parfaitement que nous sommes en l´an 2010 et que c' est le rêve de tous les chefs d' entreprise du secteur automobile d' avoir des voitures qui se vendent elles-mêmes, pourtant ce n' est pas réaliste. L' auteur dirait qu' ils ont commis de graves erreurs dans le passé, ils ont construit des voitures pour un autre monde, mais pas pour le monde d' aujourd' hui et maintenant ils doivent supporter les conséquences de cette politique éronnée. Pour ceux qui ne voient pas encore que les voitures sont le sujet de la phrase, une dernière remarque: le sujet concorde en genre et nombre avec le verbe. Si nous mettons donc la phrase "Les voitures se vendent" au singulier, nous avons :"la voiture se vend". Nous voyons donc, que les voitures / la voiture sont le sujet de la phrase. Ce type de construction existe en italien et en français et ne pose donc pas de problèmes.

exemple
  Les maisons se vendent
Si vendono le case.
  Les fruits se cultivent
Si coltiva frutta.

Mais en italien il y a une deuxième construction, qui ressemble au "si passivante" mais qui est complètement différente grammaticalement. Nous parlons du "si impersonale". Regardons cet exemple.

La domenica si va in chiesa. <=> Le dimanche on va à l' église.

On pourrait croire que, puisque cette construction, le "si impersonale" ressemble au "si passivante", vu que l´on utilise "si" dans les deux constructions. Mais ces deux constructions sont complètement différentes. Dans le "si impersonale" le "si" n' est pas un pronom réfléchi du tout, il est le SUJET de la phrase et correspond au "on" français, c' est un pronom indéfini, autrement dit, il substitue quelque chose d' indéfini. Pour mieux comprendre la différence on peut de nouveau analyser le "si passivante" de manière plus détaillée. Dans le "si passivante" l' complément direct de la phrase à la voix active devient le sujet du "si passivante".

Quelqu' un vend des voitures.
Les voitures se vendent.

Qualcuno vende delle macchine.
Le macchine si vendono.

Les voitures sont l' complément direct de la voix active et deviennent le sujet du "si passivante". Cela n' est pas le cas du "si impersonale". On peut, en italien, mais pas en français, former le "si impersonale" même avec des verbes intransitifs, qui n' ont pas d' objet du tout.

Si va.
On va.

Il es donc utile pour les discussions qui suivent de faire la différence entre le "si passivante", dont le "si" est un pronom réfléchi et le "si impersonale", dont le si est le sujet et correspond au "on" français.

exemple
  a) À l' école on apprend à lire et à écrire.
      A scuola si impara a leggere e scrivere.
  b) On gaspille beaucoup d' argent pour des choses dont on n' a pas besoin.  
      Si spendono molti soldi per cose inutili.

Dans les deux cas nous avons si. La phrase a) et b) se ressemblent, mais sont grammaticalement complètement différentes. La phrase a) n' est pas un "si passivante", il s' agit d' un "si impersonale, le "si" est le sujet de la phrase, on pourrait le substituer par n' importe quoi qui peut être sujet dans ce contexte (A scuola lui impara a leggere e scrivere). La phrase b) est un "si passivante", le "si" est un pronom réfléchi et le sujet de la phrase est "i soldi" che si spendono loro stessi.

 retourner
chapitre 7: Les pronoms personnels


contact mentions légales déclaration de protection de données